Développer sa liberté intérieure -MARIE DE HENNEZEL #6

Mis à jour : juin 21


// TEMOIGNAGE // Début mai, Marie de Hennezel nous a accordé une heure de son temps via une application de visioconférence. Durant son confinement, elle s’est soulevée à travers différentes tribunes, notamment celle du Monde et du Figaro, contre la mesure gouvernementale visant à maintenir les ainés en confinement plus longtemps que les autres. Elle s’est également investie dans l’accompagnement psychologique auprès d’aidants et de directeurs d’EHPAD. Au détour de cet échange, Marie de Hennezel nous partage son regard et ses questionnements liés à cette expérience, comme ses quelques outils/clés pour mieux construire ou s’accomplir, selon son positionnement sur le chemin de la vie. Un confinement actif dont elle nous livre le quotidien.


Psychologue, psychothérapeute, écrivaine, Marie de Hennezel, 73 ans, est connue pour son engagement à l’amélioration des conditions de la fin de vie et pour ses ouvrages sur cette question et celle de l’expérience du vieillissement. Depuis une dizaine d’années, elle contribue dans notre société au changement de l’image du vieillir et du grand âge. Retenons plusieurs de ses ouvrages : Une vie pour se mettre au monde, Nous voulons tous mourir dans la dignité, Sex and sixty : un avenir pour l'intimité amoureuse, Et si vieillir libérait la tendresse.


Des baby-boomers qui ont une extraordinaire conscience de leur responsabilité

Depuis 10 ans pour Audiens (ndlr : groupe de protection sociale pour les professionnels de la culture, de la communication et des médias), j’anime des séminaires sur l’art de bien vieillir pour des journalistes à la retraite. J’ai bien vu évoluer toute la génération des baby-boomers, qui est une génération qui a décidé de mettre toutes les cartes de son côté pour faire de son vieillissement une expérience heureuse, intéressante et féconde. Cette génération a réfléchi à mettre en place des clés pour bien vieillir, qui sont par exemple des clés sur le fait de prendre soin de son corps, de sa santé, de son esprit. Ils ont pu identifier leurs valeurs et les éléments essentiels pour eux afin d’accomplir leur vie. Ils ont pu méditer sur leur finitude, sans mettre de côté la mort parce qu’on y va, et on le sait tous.

Et brutalement ces personnes s’entendent dire, parce qu’elles ont plus de 65 ans, qu’elles vont rester confinées, alors que tout le reste de la population va être dé-confinée. La barrière d’âge m’a semblé quelque chose d’inacceptable. L’étude du Pr JEANDEL, le gériatre de Montpellier, montre qu’il y a plusieurs manières de vieillir et que vous avez un vieillissement robuste. Je les connais ceux qui vieillissent de manière robuste, ce sont ceux qui sont venus à mes séminaires, ce sont ceux qui prennent soin d’eux, de leur esprit, de leur valeur, et qui sont en relation avec les autres. Ils ont mis en place une stratégie de vie pour, en grande partie, ne pas être un poids pour leurs enfants, pour ne pas devenir dépendants, pour rester actifs, pour contribuer à la société, et pour continuer à être utiles à leurs enfants et à leurs petits-enfants. Deux mois ce n’est déjà pas facile, mais si on avait continué à les confiner, on aurait fragilisé des gens qui avaient tout mis en place pour justement être robustes.


Il y a quelque chose de faux dans le fait de privilégier la vie et pas les personnes

On a privilégié la vie et pas les personnes. Ce ne sont pas les personnes elles-mêmes qui ont dit : ‘‘Moi je souhaite que ma vie soit protégée’’. J’ai eu tellement d’échos de directeurs d’EHPAD au sujet de personnes de 90 ans et plus qui disaient : ‘‘Moi j’ai vécu. Si je meurs du COVID ce n’est pas grave, mais surtout laissez mes enfants venir me dire au revoir’’. On n’a pas demandé aux gens leur avis. Il y a quelque chose de faux dans le fait de protéger les personnes contre elles-mêmes. C’est une infantilisation, on pense à la place des autres.


Nous sommes tous profondément atteints par ce qu’il s’est passé

Nous ne nous rendons pas compte, mais nous sommes tous profondément atteints psychiquement par ce qu’il s’est passé. On n’a pas fini d’analyser les conséquences de cette atteinte à la liberté que nous n’avions jamais connue. C’est une atteinte à la liberté effective, mais il y a ce qu’on appelle la liberté intérieure. Et il est vrai que les gens qui ont une vie intérieure, seront mieux armés pour la suite.


Méditer, évoquer un lieu sûr, avoir un rituel de mise en forme physique

Pendant le confinement, j’ai beaucoup plus médité. Dans la vie d’avant, je faisais cela dix minutes. Là, j’ai vraiment médité 45 minutes tous les jours, parce que j’ai senti à quel point c’était important. Dans mes séminaires, j’évoque un rituel de mise en forme physique le matin avec un peu de yoga. Je pratique également une visualisation que j’avais apprise du médecin du Dalaï-lama il y a 30 ans, qui est une visualisation dans laquelle on scanne son corps et on envoie de l’énergie dans ses cellules. On peut aussi évoquer un lieu sûr. J’ai été très fidèle à ce que j’enseigne.


Transmettre

Je crois que depuis le confinement, il y a une conscience aiguë de ce qui est vraiment important pour moi. C’est l’amitié, l’amour et aussi ce que j’ai à transmettre. Comme j’ai été professeur d’anglais, j’ai proposé un cours d’anglais sur Whatsapp pour deux de mes petits-enfants. Ils étaient très contents et j’ai trouvé cela très savoureux. C’était l’occasion de leur faire sentir que je les aime et de leur faire passer beaucoup de messages d’encouragements, car je mets un point d’honneur à les féliciter.


Un temps pour s’accomplir

Quand on est jeune, on est dans la dynamique de sa vie, dans sa construction. A mon âge, les choses sont construites. On a une vie, une expérience derrière soi et il faut parfaire, il faut accomplir. C’est important de se dire : ‘‘Qu’est-ce qu’on a fait dans sa vie ?’’. Et dans le temps qu’il nous reste, pour certains il sera court, pour d’autres il sera beaucoup plus long, dans quoi a-t-on envie de mettre son énergie ? Moi je le sens comme parfaire quelque chose, être dans l’accomplissement. C’est certainement une préoccupation de mon âge.

ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

© Reinvent Aging by Re_Belles - 2020